Un bien belle question que je vous invite à explorer dans la lecture de l’article « Technopolice » : L’escroquerie du citoyennisme numérique

Si vous êtes informaticien-ne ou si vous votre métier, celui qui vous permet de remplir votre gamelle, dépend de l’informatique, cette question va vous déranger.

Je me le pose souvent. Peut-être trop souvent car tenter d’y répondre m’amène à des réflexions profondes et dérangeantes par rapport à mon propre métier. Car finalement cette question se résume à celle-ci :

Est-ce que je peux abandonner l’informatique pour me réconcilier avec mon idéal d’une société plus écologique et prenant plus soin de l’humain ?

Quoi qu’en dise les auteurs de l’article, j’ai pour l’instant fait le choix de m’attaquer à ses dérives :

  • Avec Koweb pour cultiver l’intelligence, la bienveillance et la dynamique collective grâce à la facilitation numérique humaniste
  • Avec Sol&TIC pour les entrepreneur-es et les innovateur-trices du mieux vivre ensemble en quête d’une épicerie éthique pour héberger leurs projets numériques
  • Avec Opteos pour travailler avec des entrepreneurs engagés dans l’innovation sociale et numérique

Cette lecture vous a plu ? Abonnez-vous à la lettre d'informations